US

Antoine Kombouaré livre ses premières impressions

par

Il était « impatient de retravailler ».

Antoine Kombouaré livre ses premières impressions
C’est officiel depuis hier : Antoine Kombouaré est le nouvel entraîneur de Dijon. Il a remplacé Olivier Dall’Oglio, remercié fin décembre.
À l’occasion de sa première conférence de presse à la tête du club, l’ancien entraîneur de Guingamp a livré ses premières impressions, recueillis par le site de la LFP.
Il a d’abord évoqué les coulisses de son arrivée, et le rôle du président Delcourt dans sa nomination.

J’ai rencontré le président, Olivier Delcourt, à deux reprises. La première fois le 3 janvier (…) puis il y a eu un second rendez-vous, pour parler du projet sportif. Le président m’a appelé le mercredi 9 janvier dans la soirée pour me dire qu’il m’avait choisi. Je suis très heureux et fier. Je n’ai pas hésité à accepter la proposition du DFCO.

Le technicien kanak a déjà dirigé un entraînement, et sait ce qu’il doit faire pour aider le club bourguignon.

Il faut redonner confiance aux joueurs. Dijon est une équipe qui joue bien, mais qui a aussi besoin d’encaisser moins de buts. C’est la base.

Il a également insisté sur le fait de gagner des points à domicile, alors que le bilan du DFCO est négatif (deux victoires, un match nul et cinq défaites).
Cela tombe bien : son premier match se jouera à Gaston-Gérard face à Montpellier. Kombouaré a bien évidemment ce match en ligne de mire, mais pense déjà à la suite.

On a deux jours pour bien préparer ce match contre Montpellier, et tout faire pour le gagner. Ensuite, on verra s’il faut renforcer l’effectif durant le mercato.

Premier élément de réponse dimanche à 17h.

Retrouvez toute l'actu mercato de Dijon

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.