FR

Affaire Mediapro : les clubs français peuvent commencer à trembler

par

Affaire Mediapro : les clubs français peuvent commencer à trembler

C’est une information qui commence à faire trembler le football français. Principal diffuseur de la Ligue 1 et de la Ligue 2, Mediapro a l’intention de renégocier les droits TV à la baisse. En raison de la crise sanitaire qui a particulièrement touché le football français, Jaime Roures, le directeur du diffuseur, souhaite diminuer le prix initial. 

Mediapro souhaite diminuer les droits TV

L’arrivée de Mediapro sur le marché français a complètement bouleversé la diffusion des rencontres françaises. Désormais, il faut posséder Téléfoot pour pouvoir suivre la plupart des matches de Ligue 1 et de la Ligue 2. Et c’est pour le moment un échec total pour le diffuseur ! En effet, il est bien loin d’avoir le nombre d’abonnés pour être rentable, après déjà plusieurs journées de championnat disputées.

Une situation très inquiétante pour les clubs tricolores … En raison de la crise sanitaire qui a fortement impacté le football français, les revenus des droits TV sont importants pour toutes les équipes de l’Hexagone. D’autant plus que les stades ne pourront pas accueillir énormément de supporters durant encore un bon bout de temps. Qu’est-ce qu’il adviendra donc de certains clubs, si Mediapro ne peut pas respecter son accord de base ?

Jaimes Roures a d’ailleurs annoncé publiquement les difficultés du diffuseur. Lors d’une interview accordée à L’Equipe, le directeur de Mediapro souhaite diminuer le prix des droits TV : « Nous voulons rediscuter le contrat de cette saison. Elle est très affectée par le Covid-19, tout le monde le sait car tout le monde souffre ». Une déclaration qui ne risque pas de faire le bonheur des clubs tricolores qui attendent beaucoup de ces droits TV.

Quid d’une faillite de Mediapro ?

Il parait très peu probable que Mediapro réussisse à devenir rentable dans les semaines à venir. Difficile d’imaginer les clubs tricolores accepter une baisse des droits TV. En cas de départ du diffuseur TV, on repartirait donc sur une nouvelle négociation en pleine saison. Une situation quasiment inédite dans le football européen !

Quand l’on sait que la situation est très particulière en ce moment, la LFP va sûrement tenter de trouver une solution le plus rapidement possible ! Déjà très critiqué la saison passée après la suspension de ses championnats, le football français risque encore d’être au centre de l’attention dans les prochains mois.

La diffusion de la Ligue 1 complètement chamboulée

La situation commence déjà à inquiéter tous les clubs tricolores. Il va falloir se mettre très vite en quête de solutions, pour ne pas perdre sa principale source de revenus. Consultant pour RMC, Daniel Riolo a d’ailleurs une idée pour la suite de la diffusion des matches de Ligue 1. Dans une situation d’urgence et en cours de saison, les cadors du championnat pourrait bien choisir de négocier de leur côté de nouveaux diffuseurs.

Pour le moment, on n’en est pas encore à ce stade, mais les clubs tricolores doivent déjà envisager le pire des scénarios. Le diffuseur n’a pas encore payé ses premières échéances le 6 octobre dernier. Une somme que certaines écuries tricolores auraient peut-être déjà jugées importantes, quelques jours après la fin du mercato estival.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.