US

3 preuves que le RC Lens va monter en Ligue 1 à la fin de la saison

par

Après une période de transition, le RC Lens a les moyens de retrouver la place qui est la sienne. C’est-à-dire au sein de l’élite du football français. Voici pourquoi on les verra en Ligue 1 en 2017/2018 :

1. Alain Casanova

Après le départ d’Antoine Kombouaré à l’En Avant Guingamp, les dirigeants du club du Pas-de-Calais ont fait le choix de l’expérience et de la stabilité.

Alain Casanova c’est quasiment 300 rencontres avec Toulouse entre 2008 et 2015 et pas une seule descente à l’échelon inférieur.

Par ailleurs, le coach lensois a montré qu’il avait les capacités pour bien faire jouer ses équipes sans forcément avoir un effectif très talentueux.

2. Des joueurs talentueux

A l’été 2016, les dirigeants du club semblent avoir bien réussi leur mercato pour que le club puisse être à la bataille en haut du classement.

Parmi les joueurs qui sont arrivés en début de saison, on compte notamment John Bostock qui s’est tout de suite montré indispensable à l’équipe.

Egalement, le RCL a profité du départ de Nicolas Douchez du PSG pour lui offrir un contrat et un challenge sympathique. Pari gagnant, le gardien de but est devenu le taulier !

3. Un calendrier favorable

En fin de saison, le Racing Club de Lens pourra enchaîner. Les adversaires qui se présentent au club lors des 5 dernières journées semblent abordables.

Strasbourg, qui sera reçu lors de la 36ème journée à Bollaert, semble être l’adversaire le plus compliqué pour Lens lors des dernières rencontres.

Sinon les Sang et Or auront à affronter, Le Havre, Laval, le GFC Ajaccio, et Niort.

Retrouvez toute l'actu mercato de RC Lens

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.