FR

Les 10 plus gros transferts de l’OM

par

Article mis à jour : Mercato : les plus gros transferts de l’histoire de l’OM

L’Olympique de Marseille vient de vivre un mercato hivernal agité au bout duquel le club a finalement réussi à faire revenir Dimitri Payet. Avant lui, d’autres joueurs avaient coûté cher.

10. Peguy Luyindula

  • 10 millions d’euros

Après sa révélation à Strasbourg et des bonnes performances à Lyon, Marseille lâche 10 millions pour que Peguy claque au Vélodrome.

Bien que le joueur ait appartenu 3 ans à Marseille, il n’a joué que 41 rencontres sous le maillot de l’OM pour 11 buts marqués.

9. Stéphane Dalmat

  • 10,6 millions d’euros

Ca semble être une erreur de casting qui a coûté assez cher à l’Olympique de Marseille. Dalmat n’est resté qu’une saison au club et n’a pas laissé un grand souvenir.

Surtout, il est ensuite directement allé au Paris Saint-Germain à l’issue de sa première saison avec l’OM. Avant de connaitre l’Inter, Toulouse, Nimes, Santander, Bordeaux, Rennes, Toulouse…

8. Daniel Van Buyten

  • 11,5 millions d’euros

Il est le défenseur le plus cher de l’histoire de l’Olympique de Marseille.

Vraie tour de contrôle au sein de l’arrière garde marseillaise, le Belge faisait partie des meilleurs défenseurs du championnat de France. Derrière, il s’est installé pendant longtemps au Bayern Munich.

7. Hatem Ben Arfa

  • 12 millions d’euros

Il fut un temps où Hatem Ben Arfa était considéré comme le plus grand espoir du football français grâce aux exploits réalisés à l’OL.

C’est sûrement ça qui a poussé Marseille à claquer 12 millions d’euros pour le faire venir. Malheureusement, le joueur n’a pas confirmé son statut.

6. Stéphane Mbia

  • 12 millions d’euros

Le milieu de terrain camerounais a été primordial au sein de l’OM de la fin des années 2010. Le joueur était un récupérateur de ballons hors norme.

Dans l’entrejeu, Mbia était une caution défensive et permettait aux créateurs de s’exprimer sans avoir à craindre les contres-attaque.

5. Florian Thauvin

  • 12 millions d’euros

L’arrivée de Florian Thauvin à l’Olympique de Marseille c’est surtout une histoire quasi-inédite en France.

Transféré à Lille pendant l’hiver puis prêté à Bastia, club dans lequel il évoluait, il devait disputer la saison suivante chez les Dogues.

Sauf que Marseille a absolument voulu le joueur et a déposé 12 millions d’euros. Au final, Thauvin n’aura pas disputé une seconde de jeu avec le LOSC.

4. Loïc Remy

  • 15,5 millions d’euros

Formé à Lyon, puis passé à Lens et à Nice avant d’atterrir à Marseille, il n’a pas laissé un grand souvenir aux supporters malgré ses qualités.

Sa meilleure saison, il la réalise en 2010/2011 pendant laquelle il claque 16 buts en 34 rencontres de championnat. Maintenant, il est perdu en Angleterre.

3. André-Pierre Gignac

  • 16 millions d’euros

Grâce à une saison époustouflante réalisée sous les couleurs de Toulouse, Gignac impressionne le football français.

Avec l’OM dans le coeur du joueur, le club avait simplement besoin de faire une offre à la hauteur des dirigeants toulousains. Pour un résultat que l’on connait.

2. Lucho Gonzalez

  • 19 millions d’euros

Lors du mercato d’été 2009, les dirigeants de Marseille sont allés chercher un joueur capable de faire basculer les rencontres à n’importe quel moment.

Résultat, le club remporte le titre de Champion de France à l’issue de la saison avec un Lucho en métronome de l’équipe.

1. Dimitri Payet

  • 31 millions d’euros

A l’Olympique de Marseille, Dimitri Payet explose déjà tous les compteurs puisqu’il devance, de loin, le deuxième du classement.

L’international français va maintenant devoir montrer qu’il vaut le prix que l’OM a payé pour le faire venir et qu’il a les épaules pour être le taulier.

Retrouvez toute l'actu mercato de Olympique de Marseille / OM

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.