Top 5 des surnoms les plus farfelus des footballeurs

La planète football regorge de talents. Derrière ceux-ci se cachent parfois des joueurs aux surnoms incroyables. Les-transferts.com vous donnent une liste de footballeurs avec des diminutifs pour le moins farfelus.

I/Daniel Amokachi – Nigeria – alias « Le Taureau »

Ce nom ne vous dit peut-être pas grand-chose mais ce footballeur international nigérian est réputé pour sa puissance phénoménale. Vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations en 1994 avec les Super Eagles, « Le Taureau » a été le principal artisan du beau parcours du Nigeria lors de la Coupe du monde 1994 aux Etats-Unis.

Passé notamment par le FC Bruges, Everton ou Besiktas, le lauréat de la Coupe d’Angleterre 1995 avec Everton a vu sa carrière se terminer précipitamment en raison d’une grave blessure au genou. Entre 1990 et 1994, il a inscrit 35 buts en 81 matches sous le maillot de Bruges.

II/George Best – Angleterre – alias « Le Cinquième Beatles »

« C’est le meilleur joueur que j’ai vu évoluer ». Le compliment est signé le Roi Pelé. Classé par le Brésilien parmi les 125 meilleurs footballeurs vivants en 2004, George Best a marqué l’histoire de son sport. Icône de Manchester United dans les années 1970, le Nord-Irlandais a été le premier joueur de football considéré comme un « people » bien avant les David Beckham, Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo.

Son surnom de « Cinquième Beatles » lui a été donné en raison de sa popularité et sa capacité à attirer les foules et les sponsors publicitaires.

Pendant son passage à United, le natif de Belfast recevait jusqu’à 10 000 lettres par semaine. Un soir de 1968, un fan ira même sur le terrain pour lui arracher une mèche de cheveux. 

III/Jack Charlton – Angleterre – alias « La Girafe »

Pourquoi un tel surnom ? Tout simplement parce que Jack Charlton mesurait 1,91 ! Une taille qui pourrait paraître banale à l’heure actuelle mais dans les années 60, c’était plutôt rare. Voire extraordinaire. Défenseur central de métier, « Big Jack » a passé toute sa carrière à Leeds entre 1950 et 1973.

Vainqueur de la Coupe du monde 1966 avec l’Angleterre, l’ancien sélectionneur de la République d’Irlande s’est aujourd’hui retiré du football. Mais, son surnom de « Girafe » restera dans les annales.

IV/Youri Djorkaeff – France – alias « Le Snake »

« Quand je frappais, le gardien ne savait pas si le ballon allait à droite ou à gauche. Je donnais une trajectoire particulière au ballon. C’est une trajectoire du serpent, alors ils (ses coéquipiers à l’Inter Milan, ndlr) m’appelaient The Snake ». Vainqueur de la Coupe du monde 1998 et de l’Euro 2000 notamment avec l’équipe de France, Youri Djorkaeff était un formidable tireur de coup-francs.

Considéré comme un « 9 et demi », le Lyonnais de naissance a révolutionné le football. A sa manière. Il ne jouait ni meneur de jeu, ni avant-centre. Un poste à part pour un joueur unique. International entre 1993 et 2002, ce fils de mère arménienne et de père mongol vit aujourd’hui aux Etats-Unis.

Mais, personne ne pourra oublier son corner magistral en finale de la Coupe du monde pour le deuxième but de Zinedine Zidane, tout comme son surnom : The Snake !

V/Ivan de la Pena – Espagnol – alias « Little Buddha »

Un magicien qui rend le football merveilleux. Pour lui, le ballon est une feuille qui suffit d’effleurer pour la faire s’envoler. Natif de Santander, Ivan de la Pena débute sa carrière au FC Barcelone. Entre 1995 et 1998, l’Espagnol régale les supporters du Camp Nou. Avec son crâne dégarni et brillant, les Socios du FCB n’ont pas hésité à l’appeler « Little Buddha ».

Élu deux fois meilleur espoir de l’année en 1996 et 1997, le milieu de terrain est au sommet de sa carrière. En fin de cycle au Barça, l’enfant prodige du football ibérique s’exile en Italie à la Lazio Rome. Une expérience cauchemardesque tout comme son aventure à l’Olympique de Marseille lors de la saison 1999-2000.

Son retour à Barcelone l’année suivant est un nouvel échec mais Ivan de la Pena trouvera du réconfort chez le rival catalan, l’Espanyol. Entre 2002 et 2011, le vainqueur de la Coupe des Coupes 1997 dispute 210 matches pour 9 réalisations. Le 19 mai 2011, il annonce sa retraite en conférence de presse sous les applaudissements des journalistes et de ses coéquipiers.


Cette news t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez de manière responsable