Ces Paninis que vous auriez aimé avoir !

Lequel d’entre vous n’a pas fait la collection des albums Panini ? Personne ! Cependant, ces images-là sont fabuleuses. Moustaches de folie, cheveux au vent, voici les pires dégaines de footballeurs.

Felipe Neri

Deux surnoms extraordinaires : « l’Homme des cavernes » et « l’Apôtre ».

Après une carrière qui l’a amené au Paraguay, en Espagne, Felipe Neri nous gratifie d’une sublime image panini sous les couleurs de Cucuta Deportivo en Colombie.

Réputé pour avoir le sang chaud, l’Apôtre raccroche les crampons en 1994, un an après avoir connu sa première sélection avec son pays natal à l’âge de 34 ans !

Joli l’artiste.

 

Felipe Neri

Trifon Ivanov

Une tête de tueur mais une icône en Bulgarie à l’instar d‘Emil Kostadinov, ou Hristo Stoichkov.

Trifon n’avait pas peur de découper les attaquants adverses.

Cependant, ce n’était pas seulement un boucher.

Sa vision du jeu en a fait un des piliers de la sélection bulgare.

Il n’est pas du tout étranger à la demi-finale de son pays lors du Mondial 1994 aux Etats-Unis.

 

Trifon

Deux 

Zinédine Zidane

Inutile de rappeler son palmarès. Zinédine Zidane a gagné la Coupe du monde et l’Euro avec l’équipe de France, la Ligue des champions avec le Real Madrid, etc, etc.

Aujourd’hui entraîneur, « Zizou » a eu des cheveux.

Et oui c’est possible. Le mythe tombe…

 

Zinedine Zidane Panini AS Cannes 1992

Diego Maradona

Vainqueur quasiment à lui tout seul de la Coupe du monde 1986, Diego Maradona a failli signer à l’Olympique de Marseille en 1989.

Cette image Panini, personne ne l’a.

Logique, l’icône de Naples n’a jamais débarqué sur la Canebière alors que tout était prêt.

Le Vélodrome a certainement raté le plus grand joueur des années 80.

 

Diego MARADONA Panini MArseille Saison 1989-90

 

Raymond Domenech

Réputé pour être (très) dur sur l’homme, Raymond Domenech a remporté deux fois le championnat de France avec Strasbourg en 1979 et les Girondins de Bordeaux en 1984.

Lui qui a passé son enfance dans le quartier des Etats-Unis à Lyon nous offre une magnifique tête lors de son époque alsacienne.

Il n’est pas là pour rigoler Ray’.

 

Ray


Cette news t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez de manière responsable