Ces entraîneurs qui n’ont pas leur langue dans la poche

Entraîneur de football est un métier à risques. A tout moment, vous pouvez être virés, critiqués par votre staff, hués par votre public. Afin de se sortir de cette habitude, certains techniciens ont sorti des phrases mythiques. Délectez-vous !

José Mourinho

« Makélélé n’est pas un joueur de foot, mais un esclave »

José Mourinho est un entraîneur qui ne fait pas dans la dentelle.

Célèbre pour ses déclarations fracassantes, le « Special One » avait réagi par rapport à la sélection de Claude Makélélé en 2008 avec l’équipe de France.

Raymond Domenech en a pris pour son grade.

José 1 – Raymond 0 !

Marcelo Bielsa

«Je vais apprendre le français plus intensément, et quand je quitterai des yeux le livre de langue, j’essaierai de vous regarder.»

Entraîneur le plus « bankable » de la Ligue 1, Marcelo Bielsa a tout de suite mis les points sur les i dès son arrivée à l’OM.

Pour lui, il est hors de question de s’adresser en Espagnol la tête levée face aux journalistes.

« El Loco » souhaite parler la langue de Molière le plus rapidement possible.

Après peut-être il regardera les « periodistas » dans les yeux.

Pascal Dupraz

« Pour prendre des fessées, y a des boîtes spécialisées pour ça »

Après la lourde défaite face à Rennes lors de la deuxième journée de Ligue 1 (2-6), Pascal Dupraz est sorti de ses gonds.

Le José Mourinho français, en tout cas pour ses déclarations,  a sorti une perle pour le plus grand plaisir des journalistes.

Et ce n’est certainement pas la dernière puisque toute la saison l’ETG va se battre pour se maintenir en Ligue 1.

Certains résultats risquent de provoquer l’ire de Pascal.

Diego Maradona

« Un peu avec la tête de Maradona et un peu avec la main de Dieu. »

Sélectionneur éphémère de l’Argentine, Diego Armando Maradona a eu beaucoup plus de succès sur qu’en dehors du terrain.

Interrogé par un journaliste à propos de sa main en finale de la Coupe du monde 1986 face à l’Angleterre, l’Argentin a rétorqué cette phrase exceptionnelle.

Dans l’assemblée, personne n’a pu contre-attaquer. « El Pibe de Oro » est vraiment un génie.

 

Pep Guardiola

 » Peu importe qui c’est, les têtes vont tomber « 

Avec son Barça, Pep Guardiola était intouchable.

Vainqueur de la Ligue des champions, de la Coupe du Roi, de la Coupe du monde des clubs, de la Liga, le FC Barcelone pratiquait un football magnifique.

Après une année sabbatique, le Catalan part au Bayern Munich et très vite, il se rend compte que la mentalité est différente.

Pour lui, il est hors de question de révéler quoi que ce soit sur le plan tactique.

C’est compris ? « Ja Pep« 

Luis Fernandez

 » Le champion est le fruit d’une alchimie des 3 « C » : le coeur, le cerveau, les couilles « 

Célèbre pour son passage sur le banc de touche du Paris Saint-Germain, Luis Fernandez ravit aujourd’hui tous les auditeurs de RMC.

Pour lui, il y a deux sortes de footballeurs : le lambda et le champion.

Et pour le second, il a sa façon à lui de le décrire.

On vous laisse apprécier.

Guy Roux

« Un petit qui saute va toujours moins haut qu’un grand qui saute »

Figure de l’AJ Auxerre, Guy Roux est resté 44 ans au club.

Un record de longévité qui ne sera probablement jamais battu. Surtout en Ligue 1.

Mais, l’homme au bonnet scellé sur le crâne est un adepte des petites phrases cultes.

Manque-t-il de logique le Guy ?

En tout cas, il nous régale avec cette phrase magnifique.

 


Cette news t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez de manière responsable